Auckland – journal de confinés

Nous sommes arrivés à Auckland le 25 mars pour nous confiner jusqu’au départ. Vous n’aurez pas de carnet de voyage mais plutôt un “journal de confinés”.

On a récupéré le gîte que Christine avait réservé dans un quartier tendance “bobo” pleins de bars et de restos branchés. Bon du coup c’est un peu loupé. Mais au moins ce jour là, on est libre jusqu’à 23h59. Comme la majorité des hébergements il y a un micro-ondes comme tout instrument de cuisson. Vous en connaissez, vous, des grands chefs Kiwis? Au rugby d’accord, mais en cuisine… On va devenir les Jamie Oliver du “microwave”.

Le confinement c’est comme chez vous, l’attestation en moins et la limitation de distance des activités sportives, mais l’esprit est là. C’est toute la différence, moins de règles mais plus d’esprit (ce qui n’empêche pas de contrôler). Typiquement anglo-saxon. Le principe selon la première ministre, c’est de rester dans notre « bulle » (familiale), d’y rester fidèle jusqu’à la fin, et de ne sortir que pour le ravitaillement et pour des activités sportives “solitaires”. Et bien, contraindre une population, obnubilée par le “Outdoor” de la sorte en les impliquants dans le dispositif, bravo. Bon on pense quand même que certains se sont mis à l’activité sportive à l’occasion. En ce qui me concerne, je me suis mis au footing et nous allons au supermarché au moins une fois par jour.

L’une des question est de celle du rythme des journées et de la variation de celui-ci, on a beaucoup écouté à la radio des émissions consacrées à ceux pour qui le confinement est un principe de base, astronautes, sous-mariniers ou coureurs au large, Ah! ce que j’aimerais être confiné dans un bateau, comme nos amis que nous devions rejoindre à Tahiti qui sont confinés au mouillage avec un accès à la plage pour aller faire le ravitaillement.

Aujourd’hui (28/03) boum! L‘Australie annonce qu’elle ferme ses aéroports au transit. Du coup le vol que nous avions réservé n’est plus réalisable. C’est le troisième. Des fois on a l’impression d’être à nous seul le fonds de soutien au transport aérien.

Après avoir tourné le pb dans tous les sens on se demande si on ne va pas rester en NZ jusqu’à ce que ça se calme, mais ça ne reste qu’une hypothèse.

Bon revenons à la question du confinement. Comme nous l’avions dit précédemment, et sans vouloir faire de généralités, le néo-zélandais moyen est un individu affable sympathique et direct, bref l’individu avec lequel vous avez envie de partir en vacances (dommage qu’il parle anglais avec un aussi effroyable accent). Aujourd’hui on a l’impression que la crise actuelle est entrain de changer les choses, si on échange encore quelles Hi! Avec le sourire, je pense que la tendance est à la baisse car nous avons l’impression que chacun se méfie de l’autre en tant que porteur potentiel. D’autant que si les règles sont plus souples en se contentant de principes, la police demande de leur signaler la non observation de ces principes. Christine met plutôt cela sur le respect des règles de distanciation. Bon en France, pays de râleurs, ça ne devrait pas changer grand chose sur l’indicateur « sourire » par contre la suspicion de l’autre…

À suivre

10 commentaires sur « Auckland – journal de confinés »

  1. Bon, je vois que vous êtes bien installés. Après tout, si vous décidez de rester encore un peu, c’est peut-être une bonne solution. J’ai lu quelques récits de retours de français en métropole. C’est un peu galère. Enfin vous verrez bien.
    Ici on vient de prendre 15 jours de plus de confinement. Jusqu’au 15 avril. On redécouvre plein de choses
    surprenantes. Par exemple on s’est promené à pieds sur la 7. Pas une voiture. Etonnant, non !?
    Autre chose. Château Beaupré a ré-ouvert son chai. Ça nous a permis de découvrir leur nouveau cubi de rouge IGP. Très bien. Le D² blanc est fameux aussi.
    La prochaine fois je vous parlerais du Valpolicella blanc qu’on a récemment découvert

    A bientôt. Bises

    J'aime

  2. bonjour les amis, c’est rassurant de vous savoir en sécurité, même si vous devez faire un grand trait sur vos projets. Et c’est le cas pour la plupart des gens, en Alsace en gardant un peu d’humour on dit  » tous nos brochets sont des truites », bon ce n’est pas ça qui va arranger la situation mais ça met un peu d’humour. Le fameux pic, tout le monde l’attend en France.Le plus sage à mon avis est que vous restiez en sécurité jusqu’à ce que ça se calme. Combien de temps ? nobody knows. En France le confinement vient d’être prolongé jusqu’au 15 avril. Avez vous accès à des sites français,? Christine tu peux visiter des musées sans même te déplacer, l’info vient d’Yvonne ! je suppose que vous êtes en contact avec Simon.Avec Titi, Yvonne et Inès on se tient au courant, vous êtes surveillés autant que par la police ! mais avec bienveillance…je me demande comment je pourrais laisser des photos sur votre blog…je deviens pas une geek mais je m’améliore de jour en jour ! Portez vous bien, soyez prudents et à bientôt

    J'aime

  3. C’est rigolo mais à vous voir comme cela confinés dans la banlieue d’Auckland. Votre histoire a quelque chose de commun avec celle de ces bons vieux époux Turenge, Vous allez devenir aussi suspects qu’eux aux yeux des autochtones. Planquez les maillots de bain.
    Ici la crise est en cours de giletjaunisation, La population s’est choisi un héraut, au sens médiéval du terme, qui, il y a deux mois disait sur internet qu’il n’y aurait pas de pandémie, que tout ça c’était des conneries, et devinez, il est Marseillais, professeur à la Fac de médecine de la Timone.
    Et aujourd’hui avec cette modestie légendaire et ce sens de l’à propos qui caractérise les habitants des rives du Lacydon, il va sauver le monde et les politiques sont tous des cons.
    Alors restez là où vous êtes en attendant que la situation s’améliore. Il semble que cela peut prendre malgré tout un certain temps. Nous faisons des projections dans l’entreprise jusqu’au 31 mai quant à la situation de confinement.
    On vous embrasse Cath et Henri

    J'aime

  4. Hello les confinés internationaux!

    On espère que cette situation va très prochainement prendre fin pour vous et que le 02/04 prochain vous permettra de rejoindre la métropole en bonne santé , ici on gère Yoga (30′) et vélo d’appartement 60′ le matin ,le reste de la journée se répartie en lecture , sieste , téléphone , bricolage , rangements , tri et TV , ce qui remplit largement nos journées.

    Sinon ici on est toujours à la recherche de masques pour nos personnels médicaux , de gel hydroalcoolique, de gants ( le gouvernement annonce la commande d’un milliard de masques) mais les hôpitaux réussissent pour le moment à gérer l’affluence des malades , il semble que le confinement démarré le 16/03 commence à porter ses fruits , pour le moment il est prolongé jusqu’au 15/04 mais tous ici pensent que la date du 30/04 voire du 15/05 est plus réaliste.

    Wait and see comme il dise sans doute en nouvelle Zélande.

    Au plaisir de vous revoir

    en attendant prenez soin de vous

    Amitiés

    Jean-Michel et Maryline

    PS : ci-joint attestation de déplacement dérogatoire édité par Ouest France (et oui!)

    J'aime

  5. Je vois que vous avez un exercice de philosophie pratique. Comment échapper au confinement à Puyricard en allant aux antipodes!
    Je comprends que vous profitez malgré tout d’un jardin avec des palmiers (sous les quels vous ne pouvez vous baigner, mais bon). Après m’être délecté de l’Enfer de Dante (il y règle ses comptes) j’ai attaqué le Purgatoire avec la même traductrice. La période étant propice aux lectures, je lis aussi les guerres du Péloponnèse traduit par notre Immortelle aixoise.
    Autrement Brigitte profite du jardin qui est merveilleux et sort une fois par semaine pour les courses (on se relaye) et moi j’avance sur le projet, Il faut préparer l’avenir, et la solution de problèmes d’environnement étant technique c’est aux techniciens à s’en emparer.
    https://www.investinprovence.com/actualites/port-marseille-fos-elyse-technology-implante-demonstrateur-economie-circulaire
    On se régale de vos récits.

    J'aime

  6. Bonjour les exilés /confinés

    Espérons qu’après les bretons , les méridionaux auront le bonheur d’être retenus pour un retour vers l’hexagone , on ne connaît pas personnellement J-Yves Le Drian (SNIF) mais on espère que ses services trouveront des solutions pour vous rapatrier avant la St Vincent , pour votre maison , vous l’avez mis en location ou vous faîtes des travaux ? La Bretagne peut être une solution temporaire , notre maison est grande il faut juste s’assurer que vous soyez sain .

    On espère malgré tout que vous conservez le moral et que des solutions fiables sont à l’étude

    Bises bretonnes

    Jean-Michel & Maryline
    PS : continuez à nous répondre par mail , biz

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :