Le Fiordland

Après Cromwell et Queenstown nous voilà repartis pour la région des fiords. Nous étions déjà venus il y a environ 25 ans à Milford Sound mais malheureusement la route est aujourd’hui fermée suite aux récentes inondations. Des touristes français sur cet itinéraire ont cru voir leur dernière heure arrivée.

Notre camp de base sera Te Anau au bord du lac du même nom. C’est une bonne base pour les balades et pour Doubtful Sound (ce qu’on pourrait traduire en anglais marseillais par la « calanque douteuse »)

Dimanche bien que la météo ne soit pas fameuse ce sera randonnée en tentant la «Kepler track » c’est assez sportif mais en partant le matin tôt ça devrait le faire. On part donc à…10h30.

Pour l’instant il ne pleut pas. On longe le lac au début sur 1h30 puis on attaque la montée vers le mont Luxmore 1472m. Après tout c’est juste un peu plus haut que la sainte Victoire à Aix! La montée se passe dans la forêt magnifique. Tout est recouvert par les mousses, des fougères partout et des oiseaux qui ne s’envolent que lorsqu’on est à moins d’un mètre. La pluie commence à tomber et on commence à monter pendant 2h et demi pour arriver au premier point de vue. En fait de point de vue, il faut se hisser sur des troncs pour voir le… brouillard à perte de vue. On continue un peu puis on se dit rapidement que rentrer à la nuit pour ne pas voir grand chose, ça ne mérite pas de sacrifier « the beer time ». Michel en profite pour revêtir un poncho acheté le matin même pour 4$ (2,4€). Il se transforme aussitôt en top-model du sac poubelle.

On mange dans un super restau où il y a du « confit duck ». Évidemment le Gascon n’a pas pu résister!

Le lendemain direction Doubtful Sound avec un départ en bateau pour traverser un premier lac au bout duquel ils ont construit une centrale hydraulique enterrée exploitant la différence de niveau entre le lac et la mer pour alimenter une usine d’aluminium plus au sud. Au bout du lac on reprend un bus pour aller au début du Sound. C’est la seule route du pays qui n’est pas reliée au reste du réseau, car elle n’a été construite que pour amener les matériels nécessaires à la construction de la centrale (depuis la mer)

Que ce soit dans les bateaux ou dans le bus, on est abreuvés d’informations et d’anecdotes ( il faut faire « amaaaaaaaazing!!!!! »), mais avec l’accent ( et les tournures de phrases) kiwi on est parfois un peu « à la peine ». Les paysages sont sublimes, et bien que les photos ne soient qu’un pâle reflet de la réalité, on vous laisse admirer…

On repartira le lendemain matin vers les Catlins et Dunedin. à suivre…

3 commentaires sur « Le Fiordland »

  1. dommage…question météo et ses risques , je me rappelle que Georges a failli se prendre un morceau du glacier Franz Josef sur la tête ! j’ai la preuve filmée !!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :